UN THEATRE / MAISON D’ARTISTES / DES ACTIONS INEDITES /

Résidences
& Soutien à la Création

Germinal est encore et toujours une maison où les artistes viennent créer et travailler. C’est un espace propice, avec les qualités techniques de son plateau. et c’est aussi un environnement stimulant, où toute notre équipe accompagne, au plus près, les élans créatifs, pour mieux les partager et les faire résonner sur le territoire. Un artiste qui crée à Germinal plante des graines que nous voulons arroser et voir germer dans les yeux et les coeurs de nos publics et partenaires.
Au-delà des résidences, Germinal soutient la création artistique en
accueillant des spectacles dans leur première année d’existence.
Enfin la dimension de création peut être liée à l’intégration dans le
spectacle d’une partie de nos publics les plus actifs – comédiens, danseurs, musiciens, chanteurs -, rendant le spectacle inédit. Cette participation s’appuie sur une envie, un petit grain de liberté. Il faut oser se risquer sur scène, ensemble, et y porter une écriture nouvelle, autrement appelée « création ».
Danse

bullet time – Maya Masse

Création en résidence

DU 9 AU 13 SEPTEMBRE / CRÉATION LE 22 NOVEMBRE Maya Masse aka babygirl Wreslter, danseuse, chorégraphe, fasciathérapeute née en 1990, étudie la danse au CNSM de Lyon et la fasciathérapie à Body Mind Academy. Elle participe en tant qu’interprète aux créations de Cindy Van Acker (Shadow pieces, Without references), Christian Rizzo (Le syndrome Ian, HB5, Une maison), Maud Blandel (Touch Down, Lignes de conduite, Diverti menti, Double septet, L’oeil nu) et Gisele Vienne (Crowd). Elle commence le krump en 2021 et rencontre Wrestler qui sera son ‘big homie’.
  • Bullet time est sa première pièce, co-signée avec Wrestler, Louis Schild, Caty Olive
  • Résidence de 5 jours en septembre 24, au plateau avec coproduction et création lumière de Caty Olive
  • Performance en extérieur en septembre, duo avec Wrestler
  • Création le 22 novembre 2024 à Germinal, producteur délégué, accompagnement coordonné avec Danse Dense Pantin.
  • Actions culturelles partant de l’histoire du krump et à la découverte des chemins chorégraphiques empruntés par la compagnie.
Résidence soutenue par la DRAC Ile-de-France
Musique et arts visuels

Les Vibrants Défricheurs

Artistes associÉs

PERFORMANCES, SPECTACLES, BAL, ATELIERS Le collectif des Vibrants Défricheurs est créé sous sa forme associative en 2001. Dès lors, sa vocation sera d’élaborer et d’accompagner la création d’ensembles musicaux et la pratique de performances mêlant musique et arts visuels. Les vingt-trois artistes (musiciens et plasticiens) qui le composent aujourd’hui, brillent dans des disciplines et des spécialités diverses : jazz, musique contemporaine, musiques orales, bal populaire, bandes sonores, dessin, installation plastique, film d’animation, etc. Le langage des Vibrants Défricheurs est façonné par près de 20 ans de pratique collective et expérimentale et par l’intégration de techniques variées : écriture, improvisation, sound-painting, transmission orale systématique… Ce langage est aussi nourri des questionnements politiques qu’implique cette démarche coopérative singulière ainsi que de la volonté partagée d’organiser des évènements et de produire ses propres objets culturels : auto-édition, Label Vibrant.
Il s’en dégage une certaine esthétique du fait-main (do-it-yourself) qui met en avant le geste de l’artiste et la fabrication à vue du vocabulaire et de
la grammaire du spectacle (gestuelle d’improvisation dirigée, formes musicales aléatoires, dessins produits en direct) et du recyclage.
Un art du recyclage d’abord technique, avec un instrumentarium analogique et ancien, une lutherie artisanale, des découpages au scalpel
projetés avec des rétroprojecteurs… et surtout un recyclage des formes
et des répertoires – tels que les musiques de Béla Bartok, Charles Mingus, des bluesmen du Mississipi ou des musiques à danser du monde – que les
Vibrants Défricheurs se réapproprient en les décalant, dans une forme
de refolklorisation originale.
Enfin, les créations des Vibrants Défricheurs interrogent de manière originale le rapport à la scène et au public. Les formes scéniques et spectaculaires varient et contribuent à l’immersion des spectateurs dans des expériences sensorielles.
  • 1 série de rencontres : Lison de Ridder (plasticienne),
    Raphaël Quenehen (musicien).
  • 1 représentation scolaire et 1 représentation tout public
    le 6 décembre 2024
  • Grand bal pour clôturer la saison le 7 juin 2025
  • Actions culturelles en conservatoire, EHPAD, IME
    pour construire des parcours de spectateurs avec la participation au Bal de clôture de saison.

Résidence soutenue par la DRAC Ile-de-France

Théâtre

Stanislas Roquette

Création téâtrale

RECHERCHES, SPECTACLES,  ATELIERS

Né en 1984, Stanislas Roquette est metteur en scène, comédien et formateur dans de nombreux contextes pour des ateliers de pratique théâtrale et de
prise de parole en public. Depuis 2018, il est artiste compagnon de la Maison de la culture d’Amiens, et artiste associé à la Maison des arts du Léman (Thonon-les-Bains). Suite à la publication chez Actes Sud de son premier texte pour le théâtre, « Insuline & Magnolia », Stanislas Roquette initie un nouveau travail d’écriture pour la création de son prochain spectacle, dont le titre provisoire est « Parler, parler, parler ». Fort de son expérience dans la transmission auprès de jeunes gens et des formations à la prise de parole en public qu’il dispense, Stanislas Roquette s’intéresse aux « miracles de la sortie de soi » que constituent nos paroles, et à ce qui les empêche si souvent de se frayer un chemin. Pour ce premier temps de recherche-création à l’Espace Germinal de Fosses, Stanislas va présenter des spectacles et mener des actions éducatives autour de l’éloquence et la parole. Outre leur vertu pédagogique liée à la transmission d’outils, ces ateliers serviront pour Stanislas Roquette à recueillir des témoignages spécifiques, matériaux pour l’écriture de sa pièce.

  • Présentation du spectacle « Insuline & Magnolia » et du récital poétique et musical « Nous sommes un poème ».
Résidence soutenue par la DRAC Ile-de-France
 
Musique

SUR LA ROUTE

DU 15 AU 20 SEPTEMBRE / SORTIE DE RÉSIDENCE LE 20 SEPTEMBRE 18H

Tobias Feierabend & Antonin Rey, compositeurs / Ensemble musical Les possibles

Résidence de création «Sur la route». Suite et fin de la résidence lancée en 2023. Hommage à Harry Partch, méconnu en France, compositeur atypique, ayant passé une partie de sa vie à errer sur les routes de Californie. Les Possibles transformeront les instruments traditionnels (violons, mandolines, marimbas…) afin qu’ils s’approchent de la couleur de «déglingue» et de l’intonation souhaitée par Partch.
  • 1 deuxième semaine de travail au plateau et la présentation du projet à Germinal !

Résidence soutenue par la DRAC Ile-de-France

Danse

Alexandre Fandard

Résidence d’éducation artistique et culturelle au Lycée Charles Baudelaire

SUR 3 ANS, RECHERCHE, ATELIERS ET PERFORMANCES Artiste chorégraphique, metteur en scène mais également peintre abstrait, Alexandre Fandard se définit avant tout comme un artiste plasticien des arts vivants. Il développe une écriture chorégraphique dramaturgique à la croisée de la danse, du théâtre et de la performance. Issu des danses urbaines, Alexandre Fandard a d’abord eu une formation autodidacte avant d’être interprète. Sa matière chorégraphique se façonne à travers plusieurs influences comme le breakdance, la danse contemporaine ou encore le Krump. Après avoir été interprète pour Brett Bailey confirmant son goût pour la picturalité ou pour Radhouane el Meddeb, il intègre le Laboratoire des cultures urbaines et espace publique du Centquatre-Paris où il présentera sous la forme d’un work in progress sa première création chorégraphique « Quelques-uns le demeurent » dans le cadre du festival Séquence danse, puis dans le cadre du Festival « Fragments ». Mention spéciale du concours chorégraphique du festival 10 Sentidos (Valencia), premier prix du concours « Trajectoires ». Résidence soutenue par la DRAC Ile-de-France et l’Académie de Versailles.
Littérature – spoken word tragedy – théâtre

LOUISE EMÖ-SURFACE DE RÉPARATION

CREATION  LE 14 MARS

Louise Emö, autrice de théâtre

Suite et fin de la résidence de l’autrice Louise Emö, qui continuera l’écriture de son projet « Surface de réparation ». Avec son équipe exceptionnelle de La Parole au Centre. Les liens noués avec le lycée mais aussi avec le club de foot nous engagent à poursuivre. Ce n’est qu’un début ! Il fallait être là en octobre 23, puis en février 24. Des moments poignants…

Résidence d’autrice financée par la Région Ile-de-France.

Danse

AMBRA SENATORE

SPECTACLES, ATELIERS, PERFORMANCES

CCN Nantes

L’humain traverse toutes mes pièces. Je cherche une dans qui rencontre les gens et propose une relation humaine, laissant place à la fragilité, au doute, au sens critique, au partage et à l’humour. » Ambra Senatore Chorégraphe et performeuse italienne originaire de Turin, Ambra Senatore est depuis 2016, directrice du Centre Chorégraphique National de Nantes. Sa danse se trouve à cet endroit ténu entre la construction de l’action, la fiction dans la répétition et la vérité de la présence. Au fondement de toute sa gestuelle se trouve le quotidien « observé à la loupe » qu’elle décale, renverse, jusqu’à ce que le geste se fictionnalise, jusqu’à ce que la danse se théâtralise.  Ambra Senatore apporte cette danse proche de l’humain, cette façon d’aller à la rencontre des personnes et des lieux. Sur le territoire nantais, elle propose des créations in situ dans les écoles (Petits pas et Pas au tableau) qui ont beaucoup tourné sur notre territoire grâce à Escales danse. Sa résidence permet de découvrir son univers chorégraphique avec les seniors de l’EPHAD de Marly la Ville, ce sera « Partita », une série d’ateliers, puis, le duo co-écrit avec le danseur Marc Lacourt, « Giro di pista », bal participatif pour les enfants et les familles à la Chandeleur. Enfin, nous proposerons de découvrir son nouveau solo pour la Saint Valentin. Parcours à l’EHPAD soutenu par le Conseil départemental du Val d’Oise.

Résidence soutenue par la DRAC Ile-de-France Ministère de la Culture.

Théâtre musical

LES LUCIOLES + JB BOSSON

DU 25 AU 29 NOVEMBRE CREATION IN SITU Les 3 comédiens des Lucioles, Frédérique Loliée, Pierre Maillet et Elise Vigier viennent poser leurs bagages et créer une performance inédite mêlant théâtre et musique. Il fallait être venu jouer à Germinal, ce que Frederique a fait par deux fois, pour connaître les lieux et les publics, et envisager une telle aventure… Ici, des textes sur mesure, pour célébrer l’amour, et se dresser face à la mort, rien que ça ! Avec l’appui de comédiens jeunes et moins jeunes. Des ateliers pour confronter des comédiens du lycée avec d’autres, constitués en troupes, amateures ou non.
Cirque et musique

LES DEMOISELLES – Cie Rions noiR

AVRIL

Maxime Mestre : mise en scène, escarpolette, chant / Cécile Chatignoux: jeu clown / Ilel Elil : arrangements, violoncelle, chant / Lola Renard : Aérien, équilibre, chant, harpe / Marion Solange-Malenfant : autrice / Monsieur K : regard extérieur / Louis Barreau : chorégraphie / Alexandra Noat-Dumeste : scénographie / Fabrice Ilia-Leroy : costumese —

“Tu trouveras toujours au moins une ou plusieurs chansons qui te correspondront.” Dernière ligne droite avant sa création à Furies en juin. On retrouve Maxime Mestre, en partenariat avec CirquÉvolution, pour une proposition détonante de cabaret d’un nouveau genre. “On va rire, on va déconner, on va éviter de trop se plaindre, ou du moins, au premier degré, tout en agissant sur des thématiques importantes, difficiles parfois, comme la sidération ou la bipolarité. Et évidemment l’AMOUR. L’amour qui est, qui reste et restera la seule et unique solution.”