Viol, un autre regard

Exposition du 20 au 24 avril

Les stéréotypes sur le viol sont nombreux et tenaces : 
Imaginer qu’une victime « l’a bien cherché ». Considérer que l’agresseur a simplement répondu à une pulsion masculine. Supposer que l’agresseur est forcément un inconnu, alors que dans 9 cas sur 10, il fait partie de l’entourage, voire est l’époux. Laisser ces stéréotypes circuler, c’est dégager les agresseurs de leur responsabilité. C’est culpabiliser les victimes. C’est banaliser leur douleur.

Il est donc urgent de changer de regard. Tel est l’objectif de cette exposition, qui s’appuie sur des témoignages, des textes de loi, des données statistiques… Et sur une « matière » concrète : les vêtements portés par des victimes, comme autant d’éléments de mémoire.

Une réflexion sur « Viol, un autre regard »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *